Les Horaces et les Curiaces (1961)

duel of champions 1961

Les Horaces et
les Curiaces (1961)

Les Horaces et les Curiaces (1961)

Les Horaces et les Curiaces est une production italienne de 1961 (le titre italien est: "Orazi e Curiazi") sur la légende romaine des Horaces. Le Horaces étaient un triplet de frères de Rome qui se battirent en duel contre un autre triplet de frères d'Alba Longa, les Curiaces. Il fut convenu que le règlement de la guerre dépendrait de l'issue du duel.

La légende des Horaces a été racontée par l'historien romain Livy. Comme c'est le cas d'une grande partie de l'histoire de Rome durant le royaume, on ne sait pas si cet événement (le duel) s'est passé ou non. Ce qui est certain c'est que le roi Tullus Hostilius (672-642 avant JC) fit la guerre à Alba Longua et que la guerre prit fin avec la victoire de Rome.

Pour en revenir à l'histoire / la légende des Horaces, les Horaces avaient le même âge que les Curiaces d'Alba Longa. Dans le duel, les trois Curiaces se blessèrent, et deux des Horaces furent tués. Publius fut le seul Horace restant et feignit de s'enfuire des Curiaces. Mais le Curiaces à sa pourchasse se séparèrent en raison de leurs blessures. Cela permit à Publius de les tuer un par un.

Lorsque Publius revint à Rome pour célébrer sa victoire, sa sœur ne pouvait cacher sa douleur et pleura comprenant que les Curiaces furent tous tués, y compris celui auquel elle avait été fiancée. Publius voyant cela tua sa soeur et déclara: "voici comment périt toute femme romaine qui pleure l'ennemi." Publius fut condamné à mort pour avoir tué sa soeur, mais plus tard fut sauvé par un appel à la population fait par son père. Notons que faire appel à la population (ou plus précisément à l'assemblée du peuple) était une pratique juridique à Rome qui donnait une dernière chance à tous les condamnés romains.

Le père de Publius dut offrir des sacrifices, tradition continuée par la gens des Horaces (Horatia), et Publius dut passé sous une poutre posée en travers de la rue. La poutre (Sororium Tigillum ou «gibet de la soeur") resta dans la ville par la suite. Il est également intéressant de noter que les dépouilles des Curiaces (vêtements des triplets Curiaces) furent accrochés à un endroit connu sous le nom de Pila Horatia.

Il y a une belle peinture de Jacques-Louis David sur la légende des Horaces appelé le Serment des Horaces (1784).



Retour de Les Horaces et les Curiaces à la Page d'Accueil



Nouveaux Commentaires

Si vous voulez corriger cette page ou tout simplement laisser un commentaire, s'il vous plaît faîtes-le dans la boite ci-dessous.