L'évolution de l'ancien calendrier romain

Le mot calendrier vient du mot latin kalendae qui veut dire le premier jour du mois. C'était le jour où les prêtres annonçaient la nouvelle lune de la colline du Capitole à Rome. Le premier jour du mois était aussi le jour où les gens devaient payer leurs dettes inscrites dans le kalendarium, mot latin qui nous a donné le mot calendrier.

Le premier calendrier romain était un calendrier lunaire, basé sur les calendriers lunaires grecs où les mois commençaient et finissaient le jour de la nouvelle lune. Parce que le temps entre les nouvelles lunes est en moyenne de 29,5 jours, le calendrier lunaire romain avait soit 29 soit 30 jours. Il avait 304 jours subdivisés en 10 mois commençant en Mars et se terminant en Décembre (du latin decem ou dix en latin), alors qu'aucun mois n'était attribué aux jours d'hiver entre Décembre et Mars.

Le second roi de Rome, Numa Pompilius (règne: 715-673 av. J.C.), introduisit les mois de ianuarius (janvier) et de februarius (février) et l'année se rallongea (355 jours). Les mois avaient soit 29 ou 31 jours, l'exception étant le mois de février (28 jours). Parce que l'année avait seulement 355 jours, elle était désynchronisée par rapport à l'année solaire (nommée aussi l'année tropique). Pour résoudre ce problème, des jours furent ajoutés périodiquement au mois de février. Le mois de février était en fait constitué de deux parties. La première partie du mois se terminait par le jour de Terminalia le 23. Terminalia était en l'honneur du dieu Terminus ou le dieu des frontières et le jour célébrait la fin de l'année religieuse dans l'ancien calendrier romain. La deuxième partie du mois commençait le 23 et se finissait le 28. Un mois bissextile appelé Mensis Intercalaris fut inséré de temps en temps (généralement tous les deux ans) entre la première et la deuxième partie de février, ce qui permit de résoudre le problème de synchronisation du calendrier.

Ce système de synchronisation était loin d'être parfait et Jules César (100 - 44 av. J.C.) introduisit le calendrier julien en 46 av. J.C. L'année du calendrier julien contenait 365 jours et commençait le 1er janvier. En raison du changement graduel dans l'orientation de la rotation de l'axe de la Terre, phénomène découvert par l'astronome grec Hipparque de Nicée et connu sous le nom de "précession axiale", l'année solaire est environ 20 minutes plus courte que le temps qu'il faut à la Terre pour compléter une orbite autour du Soleil, d'où la nécessité d'ajouter un jour dans l'année après un certain nombre d'années pour mieux synchroniser le calendrier avec l'année solaire. L'empereur Auguste (63 - 14 av. J.-C.) ajouta un jour intercalaire au mois de février et la durée moyenne de l'année devint 365,25 jours. Cependant le calendrier n'était toujours pas parfaitement synchronisé avec l'année solaire, l'année du calendrier julien étant encore quelques minutes plus courte. En conséquence, l'année dans le calendrier julien gagnait environ trois jours tous les quatre siècles.

Ce problème de synchronisation fut résolu une fois et pour toute par le calendrier grégorien du pape Grégoire XIII plusieurs siècles plus tard en 1582. La solution fut de supprimer le jour intercalaire aux millésimes qui sont multiples de 100 sans être multiples de 400. Par exemple, l'année 1900 est multiple de 100 (1900/100 = 19) mais pas de 400 (1900/400 = 4,75), donc le mois de février de l'année 1900 a 28 jours. En revanche, l'année 2000 est multiple de 100 et 400 (2000/100 = 20 et 2000/400 = 5) donc le mois de février de l'année 2000 compte 29 jours.

Origine des noms des jours et des mois dans le calendrier romain

Le calendrier que nous utilisons tous aujourd'hui honore des divinités romaines, et non pas chrétiennes, et plusieurs mois sont nommés en l'honneur de dieux romains. Mars, le premier mois de l'année dans l'ancien calendrier romain, honore le dieu de la guerre Mars. L'origine du mot avril (aprilis en latin) n'est pas claire, certains historiens pensent que le mot vient du mot étrusque apru signifiant la déesse Aphrodite, honorant ainsi la déesse Vénus (l'équivalent romain d'Aphrodite) la déesse de l'amour et de la fertilité. Mai était en l'honneur de la déesse Maia, la déesse du printemps et des plantes tandis que juin était en l'honneur de la déesse Junon. Junon était la femme de Jupiter, le dieu de la lumière et du ciel et le protecteur de l'État et de ses lois. Janvier était en l'honneur du dieu Janus, le dieu du commencement et de la fin. Février vient du mot latin februare qui veut dire purifier. Il n'honore pas un dieu, mais il fait référence à la fête romaine de purification appelée Lupercalia (du mot lupus qui veut dire loup), qui avait lieu entre le 13 et le 15 février. Le but de la fête était d'expulser les mauvais esprits et de purifier la ville apportant ainsi santé et fertilité.

Les mois de juillet et d'août n'honorent pas des divinités romaines, mais un général, Jules César, et un empereur, l'empereur Auguste. Au départ, le mois de juillet était nommé quintilis (ce qui signifie cinquième en latin ou le cinquième mois de l'année dans l'ancien calendrier romain) jusqu'à ce que le Sénat romain nomme le mois "juillet" en l'honneur du général romain Jules César, juillet étant le mois de sa naissance. Le mois d'août précédemment nommé sextilis (le sixième mois de l'année dans l'ancien calendrier romain) honorait l'empereur Auguste, le mois d'août étant le mois de plusieurs de ses grands triomphes. Le mois de septembre (de septem qui veut dire sept en latin) était le septième mois de l'année dans l'ancien calendrier romain, le mois d'octobre (de octo qui veut dire huit en latin) était le huitième mois de l'année, le mois de novembre (de novem ou neuf en latin) était le neuvième mois de l'année, décembre (de decem ou dix en latin) était le dixième et dernier mois de l'année dans l'ancien calendrier romain.

roman calendar

Fasti Antiates Maiores (ca. 60 B.C.)
calendrier romain avant la réforme julienne
Wikimedia Commons CC-PD-Mark

L'ancien calendrier romain avant l'introduction du calendrier julien avait une semaine de huit jours comme le calendrier des Etrusques. La semaine de huit jours était la semaine du marché et se terminait par le jour où les agriculteurs venaient au marché de la ville pour vendre leurs produits (appelé le nundinum, relatif au mot novem qui veut dire neuf car les Romains comptaient jours inclusivement). Avant le calendrier julien, les Romains ne nommaient pas leurs jours mais les marquaient par les lettres A, B, C, D, E, F, G, H. Une des lettres était la lettre nundinale qui marquait le jour de marché. Cette lettre changeait chaque année car l'année comptait alors 355 jours, 355 n'étant pas un multiple de huit.

Quand la semaine de sept jours (nommant les jours) fut introduite après l'introduction du calendrier julien, la semaine de huit jours coexistait avec cette semaine de sept jours jusqu'à l'adoption officielle de la semaine de sept jours en 321 apr. J.C. par l'empereur Constantin. Dimanche était le premier jour de la semaine et samedi le dernier. Tous les jours honoraient des divinités romaines. Dimanche (dies Solis en latin) était le jour du dieu soleil Sol. Lundi (dies Lunae) était le jour de la lune et honorait la déesse Luna. Mardi (dies Martis) était le jour de Mars, le dieu de la guerre. Mercredi (dies Mercurii) était le jour du dieu Mercure. Jeudi (dies Iovis) était le jour du dieu Jupiter. Vendredi (dies Vénéris) était le jour de la déesse Vénus. Samedi (dies Saturni) était le jour du dieu Saturne. Tous les jours de la semaine dans la langue française, excepté dimanche (dies dominicus qui signifie "jour du Seigneur"), honorent donc des dieux romains et non pas chrétiens.

Le calendrier julien
Mois/Jour
Signification
JanvierLe onzième mois de l'année dans l'ancien calendrier romain. En l'honneur du dieu Janus, le dieu du commencement et de la fin.
FévrierLe douzième et dernier mois de l'année. Du latin februare qui signifie purifier. En référence à Lupercalia, la fête romaine de la purification.
MarsPremier mois de l'année. En l'honneur du dieu de la guerre Mars
AvrilEn l'honneur de la déesse Vénus. Provient du mot étrusque Apru qui signifie Aphrodite.
MaiEn l'honneur de la déesse Maia, la déesse du printemps et des plantes.
JuinEn l'honneur de la déesse Juno, qui était l'épouse de Jupiter.
JuilletEn l'honneur de Jules César.
AoûtEn l'honneur de l'empereur Auguste.
SeptembreInitialement le septième mois de l'année. Du mot septem qui signifie sept en latin.
Octobre Initialement le huitième mois de l'année. De octo qui signifie huit en latin.
NovembreInitialement le neuvième mois de l'année. De novem qui signifie neuf en latin.
Decembre Initialement le dixième mois de l'année. De decem qui signifie dix en latin.
LundiDe dies Lunae , le jour de la lune et de la déesse Luna .
MardiDe dies Martis, le jour de Mars, le dieu de la guerre.
MercrediDe dies Mercurii, le jour de Mercure, le dieu du gain financier, du commerce, de l'éloquence, de la communication, de la divination, des voyageurs, des frontières, de la chance, de la ruse et des voleurs, et le guide des âmes.
JeudiDe dies Iovis, le jour de Jupiter, le roi des dieux et le dieu du ciel et du tonnerre.
VendrediDe dies Veneris, le jour de Venus, la déesse de l'amour, du sexe, du désir, de la beauté, de la fertilité, de la prospérité et de la victoire.
SamediDe dies Saturni, le jour de Saturne, le dieu de la génération, de la dissolution, de l'abondance, de la richesse, de l'agriculture, du renouvellement périodique et de la libération.
DimancheDies Solis en latin, le jour du dieu soleil Sol.

L'objectif initial du calendrier était de bien planifier les diverses fêtes religieuses. Au début de chaque mois, les prêtres annonçaient la nouvelle lune et les calendes de la colline du Capitole. Ils annonçaient aussi le nombre de jours jusqu'au nones et au ides, deux jours d'observance religieuse. Le nones était le jour de la demi-lune, six jours après les calendes du mois de mai, octobre, juillet et de mars, et seulement quatre jours plus tard pour les autres mois. L'ides était approximativement au milieu du mois et le jour de la pleine lune. Il se situait toujours huit jours après le nones. Le Pontifex Maximus, le grand prêtre du Collège des Pontifes ou l'équivalent du Pape aujourd'hui, déterminait quand un mois bissextile (Mensis Intercalaris) devait être inséré.

Les Romains comptaient les jours du mois très différemment de nous. Nous comptons les jours après le premier jour de chaque mois par exemple, nous disons «c'est le 22 juin». En revanche, les Romains comptaient le nombre de jours jusqu'à certaines dates telles que les calendes, l'ides et le nones. Au lieu de dire «c'est le 22 juin», les Romains disaient "c'est le 10e des calendes de juillet". 10 parce que les Romains comptaient les jours inclusivement (10 jours jusqu'au 1er juillet, en comptant le 22 et le 1er juillet).

Les Romains identifiaient les années par le nom des deux consuls au pouvoir. Par exemple, ils disaient «c'est l'année des consuls X et Y». Au premier siècle av. J.C., Marcus Terentius Varro, un ancien écrivain romain, introduisit le système AUC (de Ab urbe condita ou «de la fondation de la ville» en latin) assumant comme date de la fondation de Rome ("la ville") l'année 753 av. J.C. Le système AUC était couramment utilisé durant l'Empire parallèlement au système de l'année consulaire.

Fêtes religieuses

Il y avait un grand nombre de jours de vacances, la plupart de ces jours étant des fêtes religieuses. Il y avait beaucoup de jours de vacances fixes, les feriae stativae et beaucoup de feriae conceptivae c'est-à-dire des vacances sans dates précises, les dates étant décidées par les prêtres. La fête de Saturnalia était célébrée du 17 au 23 décembre et c'était des jours fériés où les Romains faisaient la fête, traitaient tout le monde de la même façon et s'échangaient des cadeaux. Fait intéressant, lorsque les Romains adoptèrent la foi chrétienne, ils conservèrent la tradition qui consistait à s'echanger des cadeaux.

Lupercalia (entre le 13 au 15 février) était la fête romaine de la purification. Son but était d'expulser les mauvais esprits, de purifier la ville et d'apporter la santé et la fertilité. Février avait aussi une fête en l'honneur des fantômes des morts appelée feralia. Cette fête était une des raisons pour laquelle les Romains ne se mariaient jamais au mois de février. Les Romains avaient également des fêtes religieuses en Mars et en Octobre qui célébraient le début et la fin de la saison de guerre. Les guerres ne pouvaient avoir lieu qu'entre Mars et Octobre quand le temps était bon et les ressources alimentaires n'étaient pas limitées. L'ambarvalia était un jour férié sans date fixe dans l'ancien calendrier romain, un des feriae conceptivae et il célébrait la venue du printemps (autour de la date de notre jour de Pâque d'aujourd'hui).

Faits intéressants sur le calendrier romain
  • Tous les jours de la semaine excepté dimanche et un certain nombre de mois de l'année honorent des divinités romaines.
  • L'origine du mot avril n'est pas claire, certains historiens pensent qu'il vient du mot étrusque apru signifiant la déesse de l'amour et la fertilité Aphrodite, tandis que d'autres pensent que le mot vient du mot latin aperiō signifiant ouvrir, avril étant le mois où la Terre s'ouvre pour recevoir des semences.
  • Durant le royaume romain, les nombres pairs étaient considérés comme malchanceux, et seulement février, février étant le mois de la purification, avait un nombre de jours pairs.
  • Les Romains ne se mariaient pas en février et durant la seconde partie de juin, juin étant le mois de la déesse Juno.
  • Le Pontifex Maximus avait le pouvoir de prolonger l'année et parce qu'il était souvent impliqué dans la politique romaine, il allongeait parfois l'année si son allié politique était au pouvoir. Par exemple, l'année du troisième consulat de Jules César en 46 av. J.C. dura 445 jours.
  • Le calendrier que nous utilisons tous les jours n'est en fait pas le calendrier julien mais le calendrier grégorien introduit par le pape Grégoire XIII (540 - 604 apr. J.C.) au Moyen Âge.
  • Actuellement, la différence entre le calendrier julien et le calendrier grégorien est de 13 jours.
  • La tradition qui consiste à échanger des cadeaux le jour de Noël vient des Saturnales (Saturnalia en latin) et non de la tradition chrétienne.

REFERENCES

  • Calendar of the Roman Republic (Agnes Kirsopp Michels, Princeton Legacy Library, 2015)
  • Roman Religion (Warrior V., Cambridge University Press, 2006)
  • The Roman Calendar from Numa to Constantine: Time, History and the Fasti (Rüpke, J. Wiley-Blackwell, 2011))

THEMES SIMILAIRES



Retour de Calendrier Romain à la Page d'Acceuil


Nouveaux Commentaires

Si vous voulez corriger cette page ou tout simplement laisser un commentaire, s'il vous plaît faîtes-le dans la boite ci-dessous.